Être vraiment soi-même

Nous aimerions être vus d’une certaine manière et les autres nous voient encore différemment, ce qui fait que nous devons toujours jongler entre trois états qui ne sont pas de la schizophrénie, mais parfois cela peut quand même nous pourrir la vie.

C’est une névrose plutôt qu’une psychose, mais qui peut dire où se trouve la frontière entre les deux ?


Pour être vraiment soi-même, il n’y a rien de mieux que le contact avec les enfants, car ceux-ci nous y obligent.


Les jeunes n’ont pas notre expérience, mais ils sont vraiment eux-mêmes. 


Nous jouons donc un jeux dangereux en prenant des rôles d’acteurs que nous endossons, soit pour satisfaire des besoins, soit pour répondre à des demandes et en conséquences d’influences extérieures.


La folie de la jeunesse est une bonne chose, car elle nous apprend à avoir de la profondeur dans nos actes.


Nous devons enseigner les règles aux jeunes, mais nous devons aussi apprendre à leur faire confiance.


La chose la plus importante, c’est de ne plus servir les riches aussi facilement et aussi habituellement, voire obligatoirement, car dans la vie on a toujours le choix de les servir ou plutôt d’aider les pauvres.


Si nous comprenons cela, nous allons arrêter avec nos excès de pouvoir et nous allons trouver la paix.


(Réf. Yi jing : http://wengu.tartarie.com/wg/wengu.php?l=Yijing&tire=676889&no=4&lang=fr)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Q.I. n'est qu'une petite partie de l'intelligence

La diable du Tarot de Marseille

Lame or - l'âme hors