Comment devenir fou tout en gardant la raison ?

La folie du sage ou de l’artiste génial, peut-elle être accessible tout en gardant la raison ?
En se plongeant un peu trop dans un art, ne peut-on pas devenir fou au point de ne plus pouvoir redevenir normal ?


Et bien entendu : Est-il nécessaire d’être normal ?


Tout dépend finalement de ce que l’on veut puiser en termes d’anormalité.


Finalement l’idéal n’est-il pas de trouver une folie normale, une folie conventionnelle, une folie politiquement correcte, une folie qui n’entraîne que la joie de vivre ?


C’est celle qui est partageable, c’est-à-dire qu’entre fous on se reconnait, s’apprécie et s’entraide.
Pour accomplir une telle œuvre de valeur, nous avons besoin d’être entourés de personnes capables de passer les frontières de la normalité, sans pour autant y perdre la raison.


Le tampon ou plutôt le filtre de la folie non sage, n’est-il pas en rapport avec l’humilité ?
L’humilité est le garde fou des extravagances dangereuses pour l’esprit et le catalyseur de la folie du sage.


Comment peut-on obtenir cela ?


Simplement un rituel et des actes de reconnaissance quotidiens.


En puisant ainsi quotidiennement à la folie du sage, nous nous assurons un développement graduel qui ressemble au fait d’épouser l’aspect magique du moi profond et qui grandit comme un arbre visible sur le sommet d’une montagne.


(Yi jing – Le puits vers le développement graduel : http://wengu.tartarie.com/wg/wengu.php?l=Yijing&tire=897876&no=48&lang=fr )

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Q.I. n'est qu'une petite partie de l'intelligence

La diable du Tarot de Marseille

Lame or - l'âme hors