L’éducation des enfants

Existe-t-il des lois universelles qui régissent le système de l’éducation ?

Certains enfants actuels, semblent vouloir nous enseigner comment nous devrions les éduquer.
Il est clair que l’autorité est censée être juste, mais qui peut alors dire ce qui est juste ?


Il est quand même tentant de croire que si un enfant ne connaît pas la privation il risque de devenir un prestidigitateur très habile, mais certainement pas dans le bon sens du terme.


On voit souvent des parents qui sont tellement attentionnés pour le bien-être de leur petit trésor, qu’ils réussissent à lui faire oublier ce qu’est la limite de la privation et ce qu’est la frustration. Ces enfants vont ensuite se retrouver dans une toute autre réalité qu’est la rue et c’est là que le choc sera alors parfois être très brutal.


La voie du Dao (Tao)


La cosmologie taoïste associée au bouddhisme et au confucianisme donne une clé intéressante pour l’éducation.


Il est dit que le ciel et rond et que la terre est carrée.


Cela ne concerne pas la forme, mais la fonction.


A première vue, la terre nous parait plate et le ciel comme une grande voûte circulaire qui nous entoure. 


La terre est symboliquement associée à la mère. Elle représente la cadre, par sa force d’attraction et de réceptivité.


Le ciel est associé au père. Il représente l’expansion et en même temps le bouclier protecteur. Il est créatif et invite à la liberté.


Heureusement, la mère est là pour rappeler les règles et les lois qui régissent l’intérieur de la demeure.


Ce modèle nous dit que l’autorité sur l’enfant devrait d’abord être confiée à la mère, car celle-ci a plus d’énergie (souffle vital qì) que de sang (force). Il faut une très grande énergie pour résister à la volonté d’un enfant. Peut-être pas autant que pour accoucher, mais certainement plus que pour faire des affaires dans le monde du business.


L’homme a plus de sang que d’énergie et si on lui confie la garde d’un enfant, il risque de fonctionner de façon purement hiérarchique, sans se soucier du besoin réel de sa progéniture.


Dans un foyer, le père devrait avoir le rôle du protecteur et la mère celle du cadre.


Ce modèle est sans doute trop classique et il est clair que certains papas ont une tendance très yin et certaines mamans ont une tendance très yang et il n’est donc pas exclu que les rôles puissent être intervertit.


Ce qui compte c’est le bon sens. Le yin c’est le cadre, la continuité et la règle de longévité. Le yang c’est la protection, mais c’est aussi la liberté et les folies passagères de performances et d’expansions. Cela ne dure jamais très longtemps.


Le pater familias ou patriarche qui a l’autorité suprême est un modèle plutôt déséquilibré. L’autorité idéale vient d’un accord entre les deux genres, mais il faut comprendre l’équilibre des forces dans la nature pour pouvoir trouver une vraie harmonie. Le principe yin qui est plus en évidence chez la femme, est la force fondamentale qui permet d’avoir toujours de l’amour pour son enfant tout en sachant lui mettre des limites. Le principe yang dont l’homme est plus porteur, doit servir de complément. Quand le yin se trouve au dessus du yang, c’est l’harmonie, c’est la paix et la prospérité.


http://wengu.tartarie.com/wg/wengu.php?lang=fr&l=Yijing&no=11

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Q.I. n'est qu'une petite partie de l'intelligence

Le lait de vache

Divination par le Yi jing