Articles

Le lait de vache

Lait de vache Diététique et médecine chinoise (MTC)C’est la synthèse des sciences par la traduction d’autres cultures qui peut nous aider à évoluer.

En MTC le lait est d’une saveur et nature douce et neutre, et légèrement froide, sans toxique, autrement dit plutôt du type yīn, ce qui est favorable à l’endurance et au profit de la résistance nerveuse.  

Son lieu d’action entre dans le méridien du cœur, des poumons et de l’estomac.
Le lait de vache tonifie les blessures du vide, est utile aux poumons et à l’estomac, ouvre l’appétit, humecte les intestins.

Il désaltère et abaisse le souffle vital qì.
Il humecte la peau, nourrit le cœur et les poumons, neutralise les toxiques de la chaleur.
Il nourrit le sang du cœur.
Il élimine les ictères.
Il abaisse le souffle chaud, humecte les muscles.

Indications :

Faiblesse de l’organisme due au surmenage et au vide. Polydipsie. Chaleur du cœur et de la rate. Froid du réchauffeur inférieur. Polyurie. Convalescence des maladies. Nausées et vomissements.…

L'âme de la pierre occulte

Image
L’âme céleste "merveilleuse" A partir de la notion chinoise – en accord avec l’Occident – de l’âme humaine, la connexion entre les différents courants culturels du monde, peut nous amener à la compréhension anthropologique du dit "souffle vital" pneuma en grec, qi chinois, ki japonais, prana indien, rouha hébreu, etc. Le souffle en tant qu’air ou vent n’a pas d’existence visible, même s’il anime tous les êtres, ce qui veut dire qu’il cache un part invisible qui est pourtant matérielle.

Línghún 靈魂 (Caract, simpl. 灵魂) se traduit par "âme-esprit qui est une merveille éthérée".
(Bouddh. Et Shinto. Japonais 霊魂 Reikon)

1. (Philos.) Âme. 2. (Bible) L’âme, tant au niveau de l’anthropologie hébraïque qu’au niveau de l’anthropologie gréco-latine. 3. (Bouddh.) Équiv. de L’âme. 4. (Relig. chin.) Âmes saisies par la transformation spirituelle qui les mène au Ciel.

En médecine chinoise, le Línghún est l’une des trois âmes psychiques qui résident dans le sang du foie. 

« C’…

Divination par le Yi jing

Image
Connexions et synchronicitésDans la psychologie analytique développée par le psychiatre suisse Carl Gustav Jung, la synchronicité est l'occurrence simultanée d'au moins deux événements qui ne présentent pas de lien de causalité, mais dont l'association prend un sens pour la personne qui les perçoit.

Cela veut dire que le hasard a inspiré Jung pour ses thérapies.

« Dans tous les coins s’y dansent de curieuses coïncidences de coins si denses. »
La coïncidence de l’utilisation du hasard de l’oracle, semble être la seule manière de faire une véritable connexion avec le monde invisible.

Jung aurait créé le néologisme "synchronicité" par son approche du Yi jing (Yi king – I ching) qui est le "classique des transformations" et sans doute le plus ancien ouvrage de la Chine. 

Le Yi jing serait aussi à l’origine du langage binaire de Leibniz qui est l’inventeur de l’intelligence artificielle et donc de l’informatique. Les 0 et les 1 de l’informatique auraient ainsi ét…

Deux cerveaux

Image
Le deuxième cerveauOn pourrait dire qu’il a trois cerveaux avec la tête, le cœur et les tripes, car les neurones cardiaques et intestinaux sont nécessaire au fonctionnement du cerveau.

Les cinq organes que sont le foie, le cœur, la rate, les poumons et les reins, sont en quelque sorte le deuxième cerveau, car en effet le cerveau ne semble être qu’une interface comme l’écran d’un ordinateur, dont le ventre sera la tour où se trouvent le microprocesseur et les cartes mères, mémoires, etc.

Chaque organe représente ainsi une ou plusieurs racines de la psyché.

Les grecs disaient que l’on pense avec la panse et que chaque organe a sa divinité qui l’habite. Ces idées semblent venir de l’Egypte antique et aurait aussi un rapport avec la momification, car les organes vitaux étaient considérés comme des lieux d’habitats d’entités qui animent le corps.

D’abord, il y a le Shen (souffle-esprit) du cœur qui est l’entité souveraine des cinq organes, représentant la divinité en soi ou l’ego. C’est la for…

Le Q.I. n'est qu'une petite partie de l'intelligence

L’intelligence humaineLe cerveau humain a des capacités fabuleuses qu’il doit à ses parents, c’est-à-dire les organes vitaux que sont le foie, le cœur, la rate, les poumons et les reins.

Le centre neuronal du cerveau représente la tour de contrôle et l’endroit où sont prises les décisions.

Le cœur possède encore plus de neurones qui sont capables de réagir avant l’apparition d’un événement. C’est pour cela que l’on se sent mal parfois avant qu’il se passe réellement quelque chose.

Le centre neuronal des intestins permet les mouvements réflexes.

L’intelligence de l’homme, c’est l’harmonie de son cerveau, de son cœur et de ses tripes.
Le cerveau n’est qu’une interface (l’écran de l’ordinateur), tandis que le tronc abrite les forces cachées des organes vitaux (la tour de l’ordinateur).

Au moment de la mort, le corps perd quelques grammes. Les taoïstes de la médecine traditionnelle (acupuncture, phytothérapie et autres), nous apprennent que les cinq organes possèdent des champs d’énergie qui on…

La diable du Tarot de Marseille

Image
La beauté du diableQuand on voit une abeille, on peut voir sa capacité de faire du bon miel ou alors de piquer et si on est allergique, c’est le diable qui se présente en personne.

Nous avons tous un côté débile à l’intérieur de notre conscience. C’est un peut comme le pétrole, ce n’est pas bon à boire, mais ça fait avancer notre véhicule.

Dans l’alchimie interne, le sel, le souffre et le mercure, représentent les ingrédients élémentaires. On peut les associer au corps, au cœur et à la pensée. Le mercure est un poison, mais à dose infime, c’est la nourriture de l’esprit universel et immortel.

Le diable c’est la capacité de l’esprit à dominer la matière. 

Le diable aime maltraiter ses sujets. C’est un dominateur en puissance et nous possédons tous une part d’ego et d’esprit dominateur. C’est lorsqu’on reconnaît sa part d’ombre, que l’on peut évoluer sur le chemin de la transmutation. 

D’ailleurs, on nous dit qu’il faut se donner de la peine dans un travail. C’est paradoxal, car naturellemen…

Lynchage médiatique

Image
Pourquoi jetons-nous la pierre ?

La critique répétée et systématique d'un groupe de personnes, c’est donc ce genre de procès médiatique qui a un impact négatif sur la réputation d'une personne accusée, indépendamment du verdict rendu par la justice. Cela rappelle un peu les procès expéditifs contre des esclaves noirs aux USA, et qui aboutissaient souvent à une pendaison.

Les réseaux sociaux pullulent de polémiques et les jugements vont bon train.

Qu’est-ce que c’est que ce phénomène ?

Il y a comme un appel à la réflexion. Les médias qui parlent de fake news, ne sont-ils pas eux-mêmes aussi parfois des manipulateurs ? Comment pouvons-nous savoir si une information est juste ou fausse ? Même les vidéos ne sont plus crédibles de nos jours. La question fondamentale est de savoir s’il est pertinent de donner notre avis sur un fait que l’on juge établit. Dans le cas où cela ne serait pas vraiment pertinent, comment pouvons-nous nous détacher de l’envie de jeter la pierre ?

Qu’est-ce que …