lundi 16 octobre 2017

Secret pour une vie heureuse

Quand un obstacle se présente, nous avons le libre arbitre qui consiste à affronter la situation ou la fuir.

Les épreuves de la vie vont développer la personnalité et si on les prend comme des opportunités de changements, elles deviendront un bienfait.


Les difficultés vont nous rejeter sur nous-mêmes. La personne responsable va chercher la faute en elle-même, puis s’améliorer, tandis que la personne qui cherche l’assistance à l’extérieur aura tendance à culpabiliser les autres et se plaindre de son destin.


La notion de parenté est normale pour une personne adulte. Les problèmes de la vie nous obligent à nous détacher parfois des autres, mais ils nous obligent aussi à développer un esprit d’aide envers ceux qui le méritent. Il ne s’agit pas d’aider ceux qu’on aime, mais ceux qui en ont besoin. 


Il n’est pas exclu qu’il faille demander de l’assistance, car quand bien même on décide d’endosser des responsabilités, il est parfois nécessaire d’être assisté par des personnes sur lesquelles on pourra s’appuyer. 


Pour venir à bout des obstacles, la vocation supérieure que procure la foi, sera le déclenchement de l’arrivée de personnes qui vont être là pour nous aider. C’est la magie de la vie.


L’enthousiasme que cela peut évoquer, va générer une organisation hiérarchique naturelle qui va mener à bien une œuvre commune.


Un guerrier pacifique va toujours s’accorder à des alliés. Là il s’agit d’opérer dans un mouvement naturel qui respecte les lois du cosmos. C’est ainsi qu’une lutte peut vraiment prendre un sens pertinent.


N’oublions pas l’aspect rituel qui nous unit à nos ancêtres et qui va développer un véritable pouvoir d’action.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire